COMMENT L'INTÉGRATION DU CONCEPT DE GENRE EN HORTICULTURE A AMÉLIORÉ LES MOYENS DE SUBSISTANCE DES FEMMES RURALES À TRAVERS LA CRÉATION D'UNE NOUVELLE CHAÎNE DE VALEUR

G. Mutshail
Une nouvelle stratégie de commercialisation a été créée à Lubumbashi en République démocratique du Congo: la commercialisation de légumes frais par des femmes. La ville de Lubumbashi compte quelque 3 millions d’habitants qui consomment environ 43% des légumes produits dans le secteur horticole organisé par le projet FAO/SENAHUP. Le système de commercialisation est vital dans le secteur maraîcher et différents mécanismes sont mis en place pour alléger le fardeau des femmes dans le transport des légumes frais vers les marchés. Les mamans carotte sont des femmes de tout âge qui achètent des fruits et des légumes directement des champs. Elles travaillent en toute saison, du lundi au samedi toute l’année. Comme elles travaillent avec des produits périssables, leurs prix sont quasiment normalisés: élevés le matin, stables à midi et bas le soir. Les résultats de cette initiative sont très intéressants en termes de communication et d’information sur les prix des légumes. Les avantages sont diffusés à travers tout le secteur horticole, des vendeurs d’intrants aux producteurs, sans oublier les transporteurs et les vendeuses des marchés. Les mamans carotte ont augmenté leur revenu presque aussi rapidement que les productrices.

Abstract:
A new marketing strategy has been created in Lubumbashi, Democratic Republic of the Congo: the commercialization of fresh vegetables by women. The city of Lubumbashi counts about 3 million inhabitants who consume about 43% of the vegetables produced in the horticulture sector organized by the FAO/SENAHUP project. The commercialization system is vital in the market gardening sector and various mechanisms are being put in place to lighten the burden of women in the transport of fresh vegetables towards market places. The mamans carotte (“mama carrots”) are women of all ages who purchase fruits and vegetables directly from the fields. They work all seasons, from Monday to Saturday, all year round. As they deal with perishable products, their prices are nearly standardized: high in the morning, stable at midday and low in the evening. The results of this initiative are very interesting in terms of communication and information on the prices of the vegetables. The benefits are distributed throughout the horticulture sector, from the inputs sellers to the producers, without forgetting the transporters and the saleswomen of the markets. The mamans carrotte have increased their income nearly as quickly as the women producers.
Mutshail, G. (2014). COMMENT L'INTÉGRATION DU CONCEPT DE GENRE EN HORTICULTURE A AMÉLIORÉ LES MOYENS DE SUBSISTANCE DES FEMMES RURALES À TRAVERS LA CRÉATION D'UNE NOUVELLE CHAÎNE DE VALEUR. Acta Hortic. 1021, 259-262
DOI: 10.17660/ActaHortic.2014.1021.21
https://doi.org/10.17660/ActaHortic.2014.1021.21
genre, chaîne de valeur, horticulture, commercialisation
gender, value chain, horticulture, marketing
French

Acta Horticulturae