UTILISATION DES APPLICATIONS DU SIG POUR CARTOGRAPHIER L'HUP

T. Sposito
Dans la planification urbaine, on tient de plus en plus compte de l’horticulture urbaine et périurbaine. Le Système d’information géographique (SIG) peut se révéler un précieux outil à la disposition des urbanistes et dans les processus de prises de décision où sont impliquées parties prenantes et administrations locales. Dans le cadre du projet de microjardins Milan-Dakar, on a créé un SIG qui contenait les informations concernant les microjardins de la ville de Dakar, les Centres de formation et de démonstration (CFD) et certains indicateurs socioéconomiques. Entre autres, le SIG visait à combler les lacunes de données fiables concernant l’étendue des microjardins de Dakar. La création du SIG a été conduite en trois phases principales: 1) acquisition d’une image satellite de Dakar à travers Google Earth (image tramée); 2) géoréférencement de la trame sur un SIG; 3) intégration de la trame et des couches SIG géocodées existantes et d’autres données provenant de différentes sources (enquêtes de terrain, rapports techniques, littérature, etc.). Une fois complétée la base de données, l’interprétation des caractéristiques s’est faite aisément et rapidement. En fait, le SIG s’est révélé extrêmement utile pour l’interprétation des potentialités, des points faibles et des opportunités des différentes positions géographiques des CFD. De plus, l’outil “tampon” du SIG a fourni des informations utiles concernant les zones d’influence des CFD et a contribué à identifier les quartiers de la municipalité de Dakar où il aurait été nécessaire ou fortement recommandé d’installer de nouveaux CFD. Une intégration ultérieure de données dans le SIG pourrait fournir de nouvelles caractéristiques. Des données concernant l’approvisionnement en eau et la qualité de l’eau dans chaque quartier permettrait d’identifier les faiblesses liées au système hydrique. Des données sur la maturation et la récolte des produits des microjardins peuvent contribuer à réaliser un système de collecte fonctionnel. Le SIG appliqué à l’horticulture urbaine permet une cartographie dynamique, ce qui est approprié et facilement adaptable à une société en continuelle évolution. La limite de cet outil est représentée par la nécessité de mettre constamment les données à jour.

Abstract:
Urban and peri-urban horticulture is progressively taken into account in urban planning. Geographical Information Systems (GIS) can be a suitable tool for urban planners and for decision making processes that involve stakeholders and local administrations. In the framework of the Milan-Dakar micro-garden project, a GIS was created containing information about micro-gardeners in Dakar city, the Training and Demonstration Centres (CFD) and some social-economic indicators. Among other things, the GIS aimed to fill the gap of reliable data on the extent of micro-gardens in Dakar. The creation of the GIS was conducted in 3 main phases: (1) acquisition of a satellite image of Dakar through Google Earth (raster image); (2) georeferentiation of the raster on a GIS; (3) integration of the raster with existing geo-coded GIS layers and other data from different sources (field investigation, technical reports, literature, etc.). Once the database was completed, interpretation of features was carried out easily and quickly. Indeed, GIS proved to be very useful for the interpretation of potentialities, weaknesses and opportunities offered by different CFD geographical positions. Moreover, the GIS “buffer” tool gave useful information about CFD areas of influence, and helped in the identification of areas in Dakar municipality where the installation of new CFDs was necessary or strongly recommended. A further integration of data into GIS could provide new features. Data on water supply systems and water quality of each district can help identify water-related weaknesses. Data on ripening and harvesting of micro-garden products can help realize a functional collection system. GIS for urban horticulture allows dynamic mapping, which is suitable and easily adaptable to a constantly evolving society. The limit of this tool is represented by the need for continuous updating of data.
Sposito, T. (2014). UTILISATION DES APPLICATIONS DU SIG POUR CARTOGRAPHIER L'HUP. Acta Hortic. 1021, 361-365
DOI: 10.17660/ActaHortic.2014.1021.32
https://doi.org/10.17660/ActaHortic.2014.1021.32
horticulture urbaine, microjardin, SIG
urban horticulture, micro-gardens, GIS
French

Acta Horticulturae