LE COMPORTEMENT DE L'ABRICOTIER AUX TEMPERATURES BASSES DE L'HIVER

T. Bordeianu, V. Coeiu
La baisse de la température pendant l'hiver provoque au-dessous de certaines limites, caractéristiques pour chaque espèce, des dégâts dans les plantations d'arbres fruitiers, par la gelure partielle ou totale des bourgeons végétatifs et florifères, ainsi que des tissus libéro-ligneux des branches et du trone.

L'été suivant, ou bien dans les 2—3 années qui suivent un hiver rigoureux, on en remarque l'effet immédiat qui se manifeste par la compromission pratielle oi totale de la récolte de fruits. En outre, les arbres faiblissent et deviennent très sensible à l'attaque des maladies et des ravageurs, ce qui reduit davantage leur potentiel productif. Etant donné que les hivers aux temperatures critiques se succédent à très petites intervalles; les affections provoquées le gel s'accumulent et les arbres deviennent de plus en plus débiles et leur longévité et productivité sont beaucoup réduites.

Cette situation est générale pour toutes les espèces fruitié3es; les espèces à noyau étant plus sensibles, sont affectées en plus grande mesure par le gel, c'est pourquoi après des hivers très durs, on enregistre dans ces plantations des pertes plus importantes que dans les plantations d'espèces à pépins.

Dans ce qui suit on voit les effets du gel de l'hiver 1962—1963 sur l'abricotier des pépinières et des vergers, on précise les mesures techniques culturelles appliquées pendant l'été de l'année 1963, on met en evidence le degré auquel les arbres se sont régénérés dans certaines conditions et on mentionne dans certains cas les effets de cette calamité sur le redressement des arbres et sur la production des fruits les années suivantes.

Bordeianu, T. and Coeiu, V. (1968). LE COMPORTEMENT DE L'ABRICOTIER AUX TEMPERATURES BASSES DE L'HIVER. Acta Hortic. 11, 457-464
DOI: 10.17660/ActaHortic.1968.11.45
https://doi.org/10.17660/ActaHortic.1968.11.45

Acta Horticulturae