PREMIERS RESULTATS OBTENUS APRES DES ESSAIS PRELIMINAIRES DE MUTAGENESE ARTIFICIELLE SUR LA VARIETE "PRUNE D'ENTE"

R. RENAUD, J.P. PERSAIS, E. CHENNEVIERE
La variété population "Prune d'Ente" cultivée en France depuis l'époque des croisades a subi une certaine sélection naturelle, mais aussi a fait l'objet, dès 1947, d'une importante séection clonale réalisée par R. BERNHARD. C'est la sélection clonale qui a mis en évidence l'aptitude de cette variété à la mutagénèse naturelle. En effet, les clones de "Prune d'Ente" porposés actuellement aux arboriculteurs se distinguent les uns des autres par un caractère principal différent d'un clone à l'autre et obtenu par mutation ; c'est le cas : pour la date de pleine floraison plus tardive de 4–5 jours, pour la date de maturité plus précoce de 8 jours, pour la teneur en sucres, etc…

Les expériences de mutagénèse artificielle réalisées sur d'autres espèces fruitières laissent à penser qu'il est possible d'obtenir de nouvelles variétés par cette méthode. En effet, l'arbre fruitier, par sa multiplication végétative et son degré d'hétérozygotie, permet de mettre rapidement en évidence la mutation d'un allèle, de la maintenir et de la propager facilement.

RENAUD, R., PERSAIS, J.P. and CHENNEVIERE, E. (1978). PREMIERS RESULTATS OBTENUS APRES DES ESSAIS PRELIMINAIRES DE MUTAGENESE ARTIFICIELLE SUR LA VARIETE "PRUNE D'ENTE". Acta Hortic. 74, 95-104
DOI: 10.17660/ActaHortic.1978.74.13
https://doi.org/10.17660/ActaHortic.1978.74.13

Acta Horticulturae