INFLUENCE DE TYPES DIFFERENTS DE MATIERES PLASTIQUES SUR LA PRODUCTION MARAICHERE EN SERRE

Prof. Salvatore Foti
La diffusion des cultures sous abri, qui est apparue en Italie ces dernières annèes, a déterminé une répartition territoriale et une destination cultural e des serres très différentes de celles d'hier.

En 1960, les cultures en serre, étendues sur une superficie de plus de 600 ha et situées surtout en Ligurie, étaient représentées pour plus de 60% par des espèc es florales. En 1966–67 elles ont atteint une superficie égale à environ 5.500 ha et se sont surtout étendues aux régions centrales et insulaires.

La Sicile occupe la première place avec environ 3.000 ha, soit 60% de la superficie totale consacrée aux serres en Italie.

Les cultures prédominantes sont aujourd'hui les cultures maraîchères et surtout la tomate de table, qui couvre 75% de la superficie, suivie par le concombre, la courgette, le piment, l'aubergine, le melonet d'autres.

La demande croissante de produits maraichers et floraux et 'es revenus élevés que l'on en tire, sont à la base de cette expansion, mais il faut souligner que le phénomène a été fortement secondé par l'arrivée ces matières plastiques qui recouvrent plus de 65% de la superficie totale vouée à des cultures sous abri et dans certaines régions, dont la Sicile, à presque toutes les serres. Parmi les nombreux probèmes soulevés par la rapide diffusion de l'emploi des matières plastiques comme moyen de couverture, ceux qui sont (????) à l'influence que les différents types peuvent exercer dans le processus de forçages des espèces maraichères et f'orales, sont certainement des plus importants et des plus urgents.

Comme j'ai le privilège d'exercer mon activité en Sicile où, comme il vient o'être dit, les cultures sous abri sont étendues sur une vaste superficie et où les couvertures sont constituées presque exclusivement de matières plastiques, polyéthylène em particulier, j'ai jugé opportun de soumettre à létude, en premier lieu, la possibilité de remplacer le polyéthylène avec d'autres matériaux éventuellement plus avantageux.

d'ai, dans ce, but, étudié pendant deux ans l'influence de différents types de matières plastiques sur la prérocité de développement et de maturation, sur la quantité et sur les caractéristiques de la production de la tomate de table et de la courgette, espèces toutes deux abondamment cultivées sur le littoral méditerranéen de la Province de Ragusa qui constitue, a jourd'hui, dans ce domaine, une des zones maraichères des plus typiques.

Les recherches de la première année (1965–66) ont concerné la comparaison entre les films de polyéthylène et de PVC, de 0,20 mm d'épaisseur (*); celles de la seconde année (1966–67) ont, en plus, porté sur les placues rigides à surface plane de PVC de 1 mm d'éjaisseur et sur le film de PVC déjà utilisé pendant la première année et laissé à l'air sans interruption.

Comme ce matériau n'avait subi aucune altération apparente, la comparaison avait pour but de vérifier, en même temps que la durée, également des éventuelles modifications des caractères physiques à travers le comportement des plantes cultivées.

Pendant ces deux années, parallèlement aux cultures en serre, a été placée comme "témoin" une culture en plain air protégée par des nattes de paille, moyen de protection normalement en usage dans la région.

Salvatore Foti, Prof. (1968). INFLUENCE DE TYPES DIFFERENTS DE MATIERES PLASTIQUES SUR LA PRODUCTION MARAICHERE EN SERRE. Acta Hortic. 9, 169-180
DOI: 10.17660/ActaHortic.1968.9.29
https://doi.org/10.17660/ActaHortic.1968.9.29
9_29
169-180

Acta Horticulturae