PASSÉ, PRÉSENT ET AVENIR DE LA PROTECTION SOUS SERRES ET TUNNELS EN ITALIE

O. Bonfiglioli
Jusqu'en 1960, les applications des matières plastiques dans l'agriculture italienne étaient inconnues de la plupart des techniciens agricoles et des agriculteurs italiens. Une enquête faite par le Prof. Ranieri Favilli pendant cette même année démontre que la surface totale des serres et des chassis de couche était, dans notre pays, d'environ 688 hectares, parmi lesquels moins de 2 % (c'est-à-dire 12 hectares) étaient couverts de matières plastiques. A cette époque, exception faite pour le professeur mentionné, aucune Faculté d'Agriculture des Universités ni Station expérimentale d'agriculture de notre pays ne s'intéressait au problème qui, toutefois, avait déjà fait l'objet de sérieux essais et de plusieurs applications aux Etats-Unis d'Amérique, au Japon, en Israël et en France. Même les industries italiennes, produisant et transformant les matériaux plastiques, n'avaient pas accordé d'attention à l'application agricole de leurs fabricats; aux quelques demandes qu'elles recevaient, elles délivraient les matériaux fabriqués à d'autres fins.

Ce fut seulement au courant du 1er Colloque National sur l'application des matières plastiques en agriculture, qui eut lieu à Bologna du 14 au 16 juin 1963, sous les auspices de l'Académie Nationale d'Agriculture, qu'un premier contact fut établi entre les techniciens du secteur industriel et ceux de l'agriculture et que des rapports complets présentés par différents auteurs furent discutés.

Le 14 novembre 1963, on fonda à Milan le Centre National pour les Applications des Matières Plastiques en Agriculture (A.M.P. A.), qui commença immédiatement ses travaux à l'aide supérieure de son Président l'Ing. Amelio Rho.

Le Centre, qui ne possède aucune activité commerciale et qui n'a pas de buts de profits, orienta son action sur deux directives principales : expérimentation et vulgarisation au niveau des techniciens agricoles et des agriculteurs des applications qui pouvaient déjà être considérées convenables aux points de vue techniques et économiques.

En ce qui concerne l'expérimentation, plusieurs instituts universitaires et stations expérimentales effectuèrent des essais dont les résultats furent très intéressants et fournirent les données qui permirent de mettre aupoint les applications des matières plastiques dans les serres et dans les tunnels.

Il me faut rappeler que, outre celles réalisées par le Prof. Ranieri Favilli - qui fut sans doute le maître dans cette expérimentation - d'autres furent effectuées par le Prof. Pier Luigi Ghisleni et collaborateurs, par le Prof. Antonio Benvenuti, par le Prof. Salvatore Foti, par le Prof. Filippo Lalatta et collaborateurs, et par les docteurs Manlio Guariento, Antonio Janniello, Pier Luigi Cioni, Pasquale Rosati, Livio Pacini, etc. Il n'est pas possible, ici, même de résumer l'important concours apporté par eux dans l'expérimentation des différents matériaux plastiques pour la couverture des serres et des tunnels.

Au début 1965, en collaboration avec le Centre, le Ministère de l'Agriculture effectue par l'intermédiaire de ses bureaux existant dans les diverses provinces, une recherche sur l'extension des serres, des tunnels, des châssis de couche, des cloches, etc.

Voici les données qui résument cette recherche:

Bonfiglioli, O. (1968). PASSÉ, PRÉSENT ET AVENIR DE LA PROTECTION SOUS SERRES ET TUNNELS EN ITALIE. Acta Hortic. 9, 25-30
DOI: 10.17660/ActaHortic.1968.9.3
https://doi.org/10.17660/ActaHortic.1968.9.3

Acta Horticulturae